En voiture, Simone ! – Aurélie Valognes

en voiture simone

En voiture, Simone ! – Aurélie Valognes – éditions Le livre de poche – 29 mars 2017 – 256 pages – 7.10 €

Résumé :

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

Mon avis :

On ne choisit pas sa famille ni sa belle-famille mais on doit faire avec !!! Dans En voiture, Simone ! Aurélie Valognes nous offre une très sympathique comédie familiale, drôle, sarcastique, où chaque rencontre de Jacques et Martine avec leurs fils et surtout leurs belle-filles est un moment particulièrement tendu pour tous les protagonistes mais tellement drôle pour le lecteur.

L’auteure décortique les relations familiales, les attentes de chacun à travers le couple Jacques/Martine. A l’entrée de la retraite, Jacques a du mal à lâcher prise et à quitter son travail quand Martine attend de cette nouvelle vie qui commence des voyages et des attentions renouvelées de son époux… Autant vous dire que la crise est proche.

Chaque réunion de famille où il faut concilier tous les caractères et les désidérata des belles-filles est une source de stress pour Jacques et Martine et de franche rigolade pour le lecteur. Il faut dire qu’entre une mère poule angoissée, une végétarienne vindicative et une nouvelle venue bien au fait du caractère du paternel et qui est décidée à ne pas se laisser faire, il y a de quoi rire.

Tout tient dans les personnages qui sont extrêmement bien travaillés dans leurs caractères. Certes cela peut paraître un peu caricatural, je ne me suis retrouvée dans aucune des 3 belles-filles mais j’ai beaucoup aimé suivre leurs réunions de famille, les échanges avec les beaux-parents de même que la relation desdits beaux-parents. Le personnage de Jacques est à mon sens le pilier de ce roman, celui auquel on s’attache le plus, c’est par lui que tout se passe. Des piques acerbes à ses belles-filles aux incompréhensions avec son épouse tout est fait pour nous le rendre sympathique.  Car derrière la carapace despotique et égocentrique se cache un père aimant qui ne veut que le bonheur des autres.

Les 3 fils sont assez transparents, on ne les voit que peu et ils semblent soumis au bon vouloir de leurs épouses cherchant à concilier toutes les parties.

Mais au delà de ça, l’auteure sait aussi faire évoluer ses personnages et montrer qu’en y mettant (un peu) du sien, on peut avoir des relations familiales apaisées et cordiales. La vie de famille n’est pas un long fleuve tranquille mais même les torrents bouillonnants finissent par se calmer au bout d’un moment.

Bref, cette lecture fût un très bon moment de lecture pour une première découverte de l’auteure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s